Tout ce que vous devez savoir sur les rootkits

Les rootkits sont de plus en plus une source de préoccupation majeure chez les experts en cybersécurité. Bien que leurs origines soient très anodines, elles ont été utilisées à diverses fins malveillantes. Les rootkits permettent essentiellement aux pirates d’accéder aux ordinateurs et aux systèmes qui autorisent uniquement l’accès autorisé. Ces outils logiciels sont devenus extrêmement populaires à mesure que les entreprises commencent à devenir plus sûres et que le piratage devient de plus en plus compliqué et difficile. Laissez-nous vous dire ce que vous devez savoir sur les rootkits et comment vous en protéger.


Tout ce que vous devez savoir sur les rootkits

Tout ce que vous devez savoir sur les rootkits

Quels sont exactement les rootkits?

En principe, les rootkits ne sont pas des logiciels malveillants car ils peuvent être légalement utilisés par les services répressifs, les entreprises et même les particuliers. Le but principal de Rootkits est de permettre le suivi et la surveillance des activités des utilisateurs lorsqu’ils sont connectés. Ainsi, ils peuvent être un outil de sécurité et de surveillance important pour la police et les entreprises s’ils sont utilisés correctement. Certains parents utilisent également des Rootkits pour suivre les actions de leurs enfants.

Malheureusement, les Rootkits sont devenus très populaires dans un but entièrement différent. Ils sont largement utilisés par les pirates pour accéder illégalement aux ordinateurs. De plus, les rootkits étaient principalement installés sur des appareils utilisant le fameux malware Trojan Horse. Cela les a conduits à être considérés comme un malware par défaut. Cependant, c’est la façon dont les rootkits sont utilisés qui les définissent.

Comment les rootkits infectent-ils les périphériques informatiques?

Plus couramment, les Rootkits sont utilisés comme dispositifs espions. Ils sont très connus dans le monde entier par les cybercriminels. Cependant, contrairement aux logiciels malveillants automatisés de certains autres types, ils ne peuvent pas infecter seuls les appareils. Un cybercriminel devra inciter tout internaute à installer un rootkit sur son appareil.

Cela se fait le plus souvent en faisant croire à la victime que son appareil a été piraté. Le cybercriminel dit ensuite à la victime d’informer d’installer le rootkit pour lutter contre l’infection.

Une autre raison majeure pour laquelle les rootkits ont refait surface en tant que source de piratage populaire est qu’ils peuvent créer des réseaux de zombies.

Il s’agit essentiellement d’un grand patch de fichiers qui sont souvent utilisés pour convertir un ordinateur à des fins d’exploration de données. Plus précisément, ils sont utilisés pour extraire des crypto-monnaies de types spécifiques. Ils peuvent également être utilisés pour lancer des attaques par déni de service distribué (DDoS) avec d’autres types d’activités cybercriminelles.

Malgré le fait que les rootkits peuvent être très sophistiqués, leur point d’entrée le plus courant est l’erreur humaine. Autrement dit, un utilisateur est obligé d’installer ce logiciel lui-même. Cela donne au logiciel et à ses créateurs l’accès à l’appareil, au serveur ou même à un réseau.

Un moyen commun pour inciter les victimes à télécharger des Rootkits est via des applications de messagerie électronique ou de messagerie instantanée. Une fois le Rootkit installé, il donne au pirate informatique derrière lui un accès complet à l’ordinateur de la victime.

Est-il possible de détecter les rootkits après leur installation?

Il existe de nombreux logiciels de sécurité qui peuvent aider à détecter les virus et autres logiciels malveillants sur votre appareil. Cependant, on ne peut pas en dire autant des Rootkits. La raison en est la grande variété de Rootkits disponibles sur le marché. Il n’est tout simplement pas possible de rechercher tous ces éléments, car les sociétés de sécurité en savent peu à leur sujet. Au moment où ces Rootkits sont détectés, l’appareil a déjà été infecté considérablement.

Un autre problème dans la détection des rootkits est qu’ils peuvent rester assez dormants. Surtout, les utilisateurs ne savent même pas que leur appareil a été infecté. Mis à part une activité anormale, l’appareil fonctionne très bien. Si vous voulez savoir s’il y a un Rootkit sur votre système, vous pouvez exécuter une analyse de la mémoire.

Cependant, vos analyses de mémoire ne pourront rechercher que des types spécifiques de rootkits. En tant que tel, il n’existe aucun moyen complet de détecter toutes sortes de rootkits.

La manière la meilleure et la plus pratique de détecter l’activité Rootkit sur votre appareil est d’observer. Vous devez garder un œil sur les performances de votre appareil au cours d’une période donnée. Si votre appareil a effectivement été infecté par Rootkits, vous verrez des problèmes dans plusieurs domaines. Le plus souvent, vous verrez des problèmes d’accès aux fichiers système clés ou devrez constamment réinitialiser les autorisations du pare-feu. Ce sont des signes que votre appareil a été infiltré par un logiciel Rootkit.

Si vous découvrez que vous avez un Rootkit sur votre appareil, une purge complète est recommandée. Vous devez supprimer tout le système car il n’y a aucun moyen de mesurer le nombre de fichiers compromis.

Comment puis-je protéger mon appareil contre les rootkits?

Étant donné que la suppression des rootkits est un processus très fastidieux, il est préférable de les éviter. Un logiciel antivirus conventionnel est généralement insuffisant pour assurer la protection car il ne fonctionne qu’après l’installation des rootkits. Donc, le besoin imminent de se défendre contre les rootkits est de ne pas leur permettre d’entrer dans votre système.

Si vous n’êtes pas prêt à investir dans des dispositifs de sécurité en ligne, une navigation sécurisée est le meilleur moyen d’éviter les rootkits. Soyez au courant de tous les derniers types d’escroqueries et de techniques de piratage qui sont sur le marché. En outre, vous devez comprendre la mesure de sécurité native contre de telles tentatives. Assurez-vous que votre système d’exploitation de base est à jour et conforme aux derniers développements technologiques.

Les VPN ou les réseaux privés virtuels sont l’une des rares technologies qui peuvent bloquer efficacement les rootkits et autres logiciels malveillants. Cependant, tous les types de VPN ne sont pas fiables. Essayez d’obtenir un VPN qui offre un pare-feu intégré et un détecteur de logiciels malveillants. Les VPN gratuits n’offrent pas de fonctionnalités complémentaires, alors assurez-vous d’obtenir un VPN payant fiable.

Évitez les VPN offerts par les grandes entreprises de télécommunications. Ils n’ont pas de bons antécédents et vous ne pouvez pas leur faire confiance pour garder vos données privées. Lorsque vous optez pour un VPN, toutes vos données de navigation sont cachées aux agents externes. Cependant, votre fournisseur de services VPN pourra le voir. Maintenant, c’est à la politique de confidentialité qu’ils proposent de déterminer le degré de confidentialité qu’ils offrent. Donc, vous devriez lire la déclaration de politique et choisir le bon VPN pour vos besoins.   

Kim Martin Administrator
Sorry! The Author has not filled his profile.
follow me
    Like this post? Please share to your friends:
    Adblock
    detector
    map